• Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc

2019 by NYV Design

Introduction

Ces reflections sont personnelles et ne représentent "qu'une vision" parmi tant d'autres, avec un seul et unique désir "progresser" modestement dans cette longue démarche qu'est l'enseignement, l'apprentissage et la transmission. 

Depuis une vingtaine d'années j'ai pu observer et vivre de nombreuses situations pédagogiques différentes. Ces dernières m'ont amené à me poser de nombreuses questions sur mon statut d'enseignant, la manière d'enseigner le saxophone, l'improvisation, le jazz :

 

-Comment au sein des établissements ou j’enseigne, pourrait-on rendre attractif l'enseignement du jazz?

-Comment pourrait-on structurer les contenus pédagogiques? 

-Comment doit-on évaluer les élèves?

 

De ces réflexions est né un projet pédagogique que j'essaie de mettre en place avec les élèves

 

 

L'école, la salle de cours, le stage doivent être un lieu où l'on tente, où l'on expérimente, où l'on met en pratique ces fameuses connaissances "positives".

     Dans le milieu du jazz, on se rend vite compte que la personnalité et la culture du musicien sont considérées comme les deux domaines les plus importants, c'est peut être une des clefs que professeurs et écoles de musiques peuvent apporter aux élèves.

Cette réflexion est le reflet des expériences que j'ai vécues à travers mes différents postes. Il prend en compte certaines difficultés rencontrées lors des étapes pour construire ce projet concrètement sur le terrain. Me heurtant parfois à certaines difficultés pédagogiques, ces dernières m'ont permis de réfléchir et d'essayer de trouver ou d'inventer certaines solutions pour aider mes élèves dans l'apprentissage de leur instrument. 

La notion d'influence et de filiation est souvent très forte dans le jazz et une des difficultés rencontrées est de ne pas confondre son rôle d'artiste avec celui de professeur.

Enseigner demeure bel et bien un métier à part entière, qui ne peut constituer une simple "annexe" ou une extension de l’activité artistique. Certes, être sur scène alimente l’expérience du professeur, tout comme enseigner nous permet au fur et à mesure des années, en se posant des questions sur la pédagogie, de mieux appréhender notre propre progression en tant qu'artiste. Des questions se posent alors telles que :

 

-"comment enseigner cette musique?"

-"comment prend-t-on en compte cette diversité des approches pour enseigner le jazz?"

 

Voilà pourquoi, j'ai parfois l'impression d'être en recherche permanente, pour essayer d'améliorer, de comprendre, d'expérimenter de nouvelles idées dans la pédagogie de mon enseignement. 

 

Peut être la phrase de Philippe Meirieu dans "Frankenstein pédagogue" (éditions ESF éditeur 1996) pourrait illustrer ces propos : "Il ne s'agit pas de fabriquer une créature capable de satisfaire notre goût pour le pouvoir ou notre narcissisme, mais d'accueillir celui qui vient comme un sujet, tout à la fois inscrit dans une histoire et représentant la promesse d'un dépassement radical de celle-ci".